Rechercher

Implanter








IMPLANTER : verbe du premier groupe, expression du théâtre.


Implanter, c’est poser le décor.


On implante ! J’entends encore mon prof du Cours Simon dire à ses élèves d’une voix extrêmement bienveillante : mais bordel de merde qui était responsable de l’implante ? (petit nom de l’implantation)


Implanter, c'est s’approprier la scène. En prendre possession jusqu'au moindre recoin. En chercher toutes les imperfections autant de petits bouts de rien où accrocher nos vertiges sublimes. Tenter de la domestiquer, d’en faire une alliée. C’est juste vital. C’est elle qui va supporter nos pas, agiles ou fragiles, selon notre humeur ou l’accueil du public.


Personnellement j’aime respirer l’odeur du bois, de la pierre ou même du béton, parfois, avant d’entrer en scène. Comme jadis les gladiateurs se saisissaient d’une poignée de terre dans un Colisée chauffé à blanc pour se prémunir des mauvais sorts. Hollywood, sors de mon esprit ! Nous sommes ici chez Molière...


Une fois l’implantation réalisée, on règle la lumière, le son, on vérifie les déplacements, on teste l’acoustique. Et puis le public entre. Ou pas.


On est fébrile dans les loges.


On triomphera dans l’éloge.


Le brigadier frappe ses dix coups. Et puis trois. Le rideau s’ouvre. Alea jacta est.



41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout